Passer au contenu principal

Lettre du jourMEG ou CGPM?

STEEVE IUNCKER GOMEZ

Confignon, 25 mars 

Le Musée d’ethnographie de Genève (MEG), ou plutôt son directeur Boris Wastiau, veut changer le nom de l’institution, sous le prétexte bien-pensant que, comme le souligne d’ailleurs votre rédactrice, «il convient de laver la tache d’un passé colonialiste, esclavagiste, raciste, machiste et eurocentré» («TdG» 25 mars).

Bien sûr, puisqu’il est intrinsèquement honteux d’exposer des objets culturels d’outre-mer, la seule solution raisonnable serait de liquider le musée. Mais par cela même, monsieur Wastiau perdrait son poste, ce qui est évidemment impensable.

On se rabattra alors sur un changement de nom, ce qui présente le double avantage de l’opportunité de se débarrasser de termes qui évoquent la culture (musée, ethnographie) et de jeter le passé historique aux orties en créant du neuf, ne serait-ce que le neuf du vocabulaire.

Alors, puisque le directeur de l’encore MEG n’a étrangement pas d’idées à ce propos et qu’il se rabat tant sur «douze [!] agences de naming» que sur «l’imagination des Genevois» pour renommer la maison en question, allons-y gaiement.

«Musée», tout d’abord, est un mot très mauvais, qui fleure le passé et comme nous le signalions ci-dessus la culture, puisqu’il est d’origine grecque. «Forum», que propose votre rédactrice et qui ne veut pas dire grand-chose, est à peine plus acceptable, puisqu’il vient également de l’Antiquité, latine cependant, ce qui est certes un moindre mal. «Lieu» est certainement meilleur, mais un peu fade. Pourquoi pas toutefois «Centre»? C’est passe-partout, non connoté, et relativement à la mode.

Reste ensuite «ethnographie»: à nouveau un mot grec, donc provenant du monde de la culture, à rejeter avec horreur. On ne saurait non plus recourir à des termes comme «civilisation» ou «traditions» (autant dans ce cas garder «ethnographie»). Rabattons-nous alors sur «peuple», vocable qui a le mérite de pencher agréablement vers la gauche, et comme il ne s’agit en l’occurrence pas du peuple genevois, précisons «peuples du monde».

Et voilà, le nouveau nom est trouvé: «Centre genevois des peuples du monde» (CGPM). N’est-ce pas beau ainsi?

Jurek Estreicher

14 commentaires
    Marengo

    Évidemment un musée d'etnographie et d'anthropologie donc de l'étude des races doit faire tousser les bisounours.