Passer au contenu principal

Vaccination contre le CovidMéfiants, les Russes tardent à se ruer sur «Spoutnik-V»

Présenté en première mondiale, le vaccin de l’institut moscovite Gamaleïa se heurte aux vieilles méfiances des Russes face à la médecine nationale et à la propagande du Kremlin.

La vaccination de la population russe a démarré le 4 décembre.
La vaccination de la population russe a démarré le 4 décembre.
AFP

Parmi les Russes, Spoutnik-V provoque les débats, sanitaires et… politiques. «J’hésite. Tant de propagande! Il faut se protéger du virus, non pas par patriotisme mais par précaution… » confie Alexandra, 24 ans. Depuis le début de la pandémie, l’étudiante moscovite suit avec un œil critique le rapide développement de Spoutnik-V, ainsi nommé en référence au satellite soviétique, premier engin spatial mis en orbite (avec V comme vaccin ou victoire ou… Vladimir). «Le premier vaccin au monde contre le coronavirus!» s’était félicité dès cet été Vladimir Poutine. Le chef du Kremlin est soupçonné, entre exigences sanitaires et défis géopolitiques, d’utiliser le vaccin dans sa confrontation antioccidentale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.