Passer au contenu principal

Canton de GenèveMasques de protection offerts ou à prix coûtant

Afin d’aider la population, le Conseil d’Etat genevois va vendre des masques 50 centimes pièces. Certains seront gratuits, selon certaines conditions.

A Genève, des masques pourront être achetés au prix coûtant de 50 centimes par la population qui prend les transports publics (photo prétexte).
A Genève, des masques pourront être achetés au prix coûtant de 50 centimes par la population qui prend les transports publics (photo prétexte).
KEYSTONE

Le canton de Genève a décidé d’accompagner la reprise de certaines activités par la vente de masques de protection à prix coûtant, soit 50 centimes la pièce. Il remettra également certains d'entre eux gratuitement selon les situations.

Le canton a déjà mis en place une ligne de commande pour toutes les professions où la distance ne peut être maintenue, telles que coiffeur, esthéticiennes. A partir de la fin de la semaine prochaine, ces masques seront proposés à la population qui prend les transports publics à ce même prix favorable de 50 centimes, a déclaré jeudi le conseiller d'Etat Mauro Poggia à Keystone-ATS. Trois bus des TPG vont être aménagés dans ce but.

Une partie de la population en recevra gratuitement, notamment les personnes précarisées, par le biais d'associations comme Caritas ou le Centre social protestant, a ajouté le ministre en charge du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé (Imad). Le personnel de l'Institution genevoise de maintien à domicile en remettra à ses patients. Les personnes aux prestations complémentaires en bénéficieront également.

Sous certaines conditions

Pour éviter que cette action ne soit détournée au profit de certains, le Conseil d’Etat a fixé les conditions de vente ou de remise de ces masques. «On ne veut pas que des personnes les revendent pour faire du bénéfice, sachant que sur le marché ils valent le double», a indiqué M.Poggia. La revente est ainsi interdite, sous peine d’amende.

Les hôpitaux et l'Imad sont fournis. Le canton lui dispose actuellement d'un stock de dix millions de masques, tous chirurgicaux, a relevé le conseiller d'Etat. Plusieurs dizaines de millions sont commandés et vont être livrés progressivement d'ici à la fin de l'année.

ats/nxp