Passer au contenu principal

Lettre du jourManger et consommer local

L’ouverture des frontières a été accompagnée du retour du tourisme d’achat. Ici au Supermarché Intermarché du centre commercial Shopping Léman à Thônon.
L’ouverture des frontières a été accompagnée du retour du tourisme d’achat. Ici au Supermarché Intermarché du centre commercial Shopping Léman à Thônon.
Lucien FORTUNATI

Presinge,16 juin Suite à l’article paru sur le tourisme d’achat, permettez-moi d’exprimer ma tristesse et mon désarroi face à la réaction de certains consommateurs.


Au Domaine de l’Abbaye, à Presinge, nous avons géré l’afflux de clients suite à la fermeture des frontières. Nous nous sommes adaptés du jour au lendemain à la forte demande sans compter nos heures, reléguant la fatigue à plus tard, cela jusqu’au bord de l’épuisement.


Nous avons sacrifié nos soirées, nos dimanches afin de pouvoir contenter toute cette nouvelle clientèle. Jamais nous n’avons songé à augmenter les prix et à profiter de la crise. Notre seul espoir, bien naïf, était de démontrer que nous avions des produits de qualité et les ressources nécessaires pour nourrir nos concitoyens et que, la crise terminée, ils s’en rappelleraient…


Nous avions fait un panneau à l’entrée de notre magasin: «Nous serons toujours là lorsque les frontières rouvriront». Cette personne qui donne «Rdv chez Leclerc le 15 juin», et vous tous qui avez traversé la frontière avec joie, êtes-vous sûrs d’être en accord avec vos idées?


Réclamez-vous une planète plus pure? Une nature plus belle? Des produits sains? Défilez-vous pour le climat? Réfléchissez-vous à votre mode de vie?


Manger et consommer local, c’est être cohérent avec les grands idéaux dont vous vous gargarisez à longueur de temps!
Alors soyez cohérents et pensez à tous ceux qui, durant des mois, ont été à votre service.

4 commentaires
    PS...

    Je continuerait à apporter ma clientèle a Mr Érard qui est raisonnable en prix et a des produits qui valent vraiment la peine et pour quelques autres Pour le reste c'est niet parce que au passage vous avez des horaires, je l'admets insoutenables, mais vous avez aussi gagné votre vie a l'avenant ce qui est tout a fait normal. Normal aussi qu’en période de Pandémie les rythmes de travail changent.

    quand les prix sont parfois multipliés par cinq et parfois plus c est abuser