Passer au contenu principal

Nouvelles technologiesL’ordinateur quantique va-t-il tuer la blockchain?

L’avancée de l’informatique quantique ravive les craintes de voir une machine prendre le contrôle de toute l’économie numérique. La blockchain, réputée inviolable, n’échappe pas aux doutes qui pèsent sur la cryptographie actuelle.

L’ordinateur quantique utilise les propriétés de la physique quantique pour résoudre certains calculs qui prendraient des milliers d’années à un ordinateur traditionnel.
L’ordinateur quantique utilise les propriétés de la physique quantique pour résoudre certains calculs qui prendraient des milliers d’années à un ordinateur traditionnel.
Google

Cet article a été rédigé par les journalistes de «Bilan». Retrouvez le suivi de l’actualité sur Bilan.ch

Cygne noir du monde numérique, le risque de voir émerger un ordinateur quantique capable de casser toute la cryptographie actuelle -et accéder sans limites aux contenus les plus confidentiels,- est connu depuis les années 90. Depuis deux ans en revanche, on entrevoit sa matérialisation, à l’aune des premiers succès annoncés. Après Google en 2019, la Chine a revendiqué fin 2020 avoir atteint l’avantage quantique.

En clair, avoir créé un ordinateur capable de résoudre un problème mathématique précis (et seulement celui-ci) en quelques minutes quand un super-calculateur classique mettrait 2,5 milliards d’années pour la même tâche. Des prototypes expérimentaux sans application directe, mais qui constituent un premier pas vers une nouvelle génération informatique aux possibilités infinies.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.