Passer au contenu principal

ClassiqueL’Orchestre de chambre de Genève fait une ode à la diversité musicale

De Stevie Wonder au baroque, la saison 2020-2021 de la formation dirigée par Arie van Beek aligne les périples.

La violoncelliste romande Estelle Revaz compte parmi les solistes invités de la saison à venir.
La violoncelliste romande Estelle Revaz compte parmi les solistes invités de la saison à venir.
GREGORY BATARDON

Il faut tourner la page et espérer que tout continuera d’aller aussi bien que souhaité. Voilà peut-être le message que nous adressent progressivement les acteurs culturels en réoccupant un terrain qu’il a fallu abandonner en vitesse avec la propagation d’une épidémie qui a touché brutalement le milieu. Se relever, donc. C’est ce que fait précisément l’Orchestre de chambre de Genève (OCG), lequel, après avoir retrouvé récemment la scène du Bâtiment des Forces Motrices, se projette désormais vers la saison prochaine. Dévoilée il y a peu, l’affiche de l’exercice à venir concentre plusieurs points saillants, certains relevant du patrimoine artistique consolidé, d’autres inaugurant des pistes nouvelles.

«Une liberté revendiquée dans le choix des thèmes qui irriguent la saison. Ils sont désormais pluriels et bariolés»

La plus marquante de ces dernières? Une liberté revendiquée dans le choix des thèmes qui irriguent la saison. Ils sont désormais pluriels et bariolés plutôt que concentrés autour d’un seul et unique fil rouge. Ce cap, voulu par le directeur artistique et musical Arie van Beek, se décline ainsi à six reprises, pour autant de concerts et d’explorations intrigantes. On pourrait citer celle du 26 janvier prochain, par exemple, qui place au centre des débats la question de la «nature enchantée». On entendra son écho entre les partitions de «The Lark Ascending», de Ralph Vaughan Williams, ou encore de celles du «Concerto pour flûte en fa majeur RV 433, La Tempesta di mare», de Vivaldi, et enfin dans la «Symphonie No 6», dite «Pastorale», de Beethoven. Et pour incarner ce voyage, deux très jeunes solistes: la violoniste Chloe Chua, lauréate junior en 2018 du Concours Menuhin, et le flûtiste Fabian Egger, couronné, lui, au festival La Côte Flûte en 2019.

Un engagement social

Entre musique baroque et répertoire contemporain, le voyage de l’OCG fera aussi un arrêt en terre pop – c’est désormais une tradition – lors du concert de Noël. Au programme cette fois-ci, un hommage à Stevie Wonder animé par l’ensemble jazz Big Up’ Band et la chanteuse Joanne Gaillard. L’autre point fort, pilier de l’identité de l’orchestre, est à retrouver dans la série des «Quatre heures d’Arie». Ces rendez-vous courts et adressés aux familles ont connu un succès remarquable. On en comptera désormais trois au lieu des deux traditionnels. Enfin, l’OCG poursuit et renforce ses collaborations avec les entités culturelles et institutionnelles du canton, sous l’impulsion du nouveau secrétaire général de l’orchestre Frédéric Steinbrüchel. Relevons une résidence au Village d’Aigues-Vertes, qui œuvre en faveur des enfants en situation de handicap. Et un partenariat avec l’Association pour le bien des aveugles et malvoyants à travers des ateliers destinés aux enfants.

Orchestre de chambre de Genève, saison 2020-2021 sur www.locg.ch

1 commentaire
    Geneva Rules 2

    Espérons juste que son bustier ne tombera pas, quand le rideau tombe !