Passer au contenu principal

Chine L’ONU appelle Hong Kong à garantir la liberté de manifester

L’ONU redoute des tensions suite à l’annonce de l’application de la loi sécuritaire nationale chinoise à la région autonome.

Le bureau de la Haute-commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet (archives).
Le bureau de la Haute-commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet (archives).
KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

L’ONU appelle Hong Kong à garantir les droits des manifestants «en toute sécurité» après l’annonce de l’application de la loi sécuritaire nationale chinoise à la région autonome. Elle a redouté vendredi à Genève des tensions et une «polarisation» de la situation.

«Nous appelons les autorités» à préserver les libertés fondamentales, a affirmé à la presse un porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme. Alors qu’une réunion du Conseil de sécurité a été prévue pour vendredi, il a ajouté qu’une évaluation plus importante sur les conséquences de la loi pour les droits de l'homme sera menée une fois que le contenu précis de la loi aura pu être observé par le Haut-Commissariat.

Eliminer les avantages américains

Quatre pays dont les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sont offensifs contre le projet chinois d’appliquer la loi sur la sécurité nationale. Celle-ci prévoit de punir les activités séparatistes, «terroristes», la subversion ou encore l’ingérence étrangère dans le territoire autonome chinois.

L’annonce chinoise a eu lieu après les énormes manifestations à Hong Kong contre l’influence de Pékin, marquées par des actes de violence. Les Etats-Unis ont révoqué le statut spécial attribué à Hong Kong.

Ce dispositif devrait aboutir à l’élimination d’avantages américains donnés à cette région. Le projet de loi sur la sécurité a été approuvé jeudi par le Parlement chinois.

ATS/NXP