Passer au contenu principal

Crise aux Nations Unies L’OMS devra rendre des comptes mais elle est plus indispensable que jamais

Une majorité d’États souhaite que la gestion de la pandémie de Covid-19 par l’agence onusienne soit passée au crible.

À l’ouverture des travaux de l’Assemblée mondiale de la santé, plusieurs chefs d’États ont adressé des messages aux délégations qui siègent virtuellement jusqu’à mardi.
À l’ouverture des travaux de l’Assemblée mondiale de la santé, plusieurs chefs d’États ont adressé des messages aux délégations qui siègent virtuellement jusqu’à mardi.
AFP PHOTO / WORLD HEALTH ORGANIZATION

«Cette pandémie est devenue incontrôlable parce que votre organisation n’a pas réussi à obtenir les informations dont le monde avait besoin et cet échec a coûté de nombreuses vies.» Tels sont les mots très durs prononcés ce lundi par le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux américains, Alex Azar, à l’ouverture des travaux de la 73e session de l’Assemblée mondiale de la santé, l’organe exécutif de l’OMS.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.