Passer au contenu principal

Lettre d’EuropeL’Italie en retard écologique

Il existe un écart de cinq points de pourcentage entre ce que l’Italie devrait faire pour contribuer à stopper le réchauffement planétaire et ce qu’elle a promis de mettre en œuvre : Rome s’est engagée, indirectement, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 1,7 % chaque année d’ici à 2030. Or, dans l’Emission Gap Report 2019, les Nations unies ont estimé que, pour ne pas dépasser de 1,5 °C le seuil d’augmentation de la température de la planète, cette réduction devait être de 7,6 % par an. Cinq points de pourcentage de différence qui témoignent du retard écologique de l’Italie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.