Passer au contenu principal

Mesures sanitaires attaquées«L’interdiction des cultes est discriminatoire»

Un groupe de citoyens attaque en justice l’interdiction des services religieux. Le Conseil d’État invite à la patience.

Les mesures sanitaires interdisent à la population de se rassembler dans les lieux de culte.
Les mesures sanitaires interdisent à la population de se rassembler dans les lieux de culte.
Olivier Vogelsang

Une mesure disproportionnée et discriminatoire. C’est ainsi qu’un groupe de six personnes, soutenues par l’ONG confessionnelle ADF International, qualifie les mesures du Conseil d’État genevois, imposant l’interdiction des cultes religieux pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Si les six fidèles attaquent la mesure genevoise pour sa dimension «disproportionnée», ils ne rejettent pas pour autant les mesures sanitaires. «Sur mesure provisionnelle, la demande porte sur une réouverture immédiate des lieux de culte, mais avec une limitation à 50 personnes et en respectant les gestes barrières», indique Me Steve Alder, leur avocat.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.