Passer au contenu principal

CoronavirusL’hydroxychloroquine et le lopinavir ne suffisent pas

Une étude de l’Université de Bâle démontre que les deux médicaments n’atteignent pas une concentration suffisante pour arrêter la propagation du virus.

L’utilisation de l’hydroxychloroquine est notamment prônée par le professeur marseillais Didier Raoult et le président Donald Trump.
L’utilisation de l’hydroxychloroquine est notamment prônée par le professeur marseillais Didier Raoult et le président Donald Trump.
KEYSTONE

L’utilisation conjointe de l’hydroxychloroquine et du lopinavir ne suffit pas à combattre le Covid-19. Telle est la conclusion d’une étude de l’Université et de l’Hôpital universitaire de Bâle, qui confirme ainsi l’avis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’étude a été menée depuis février dernier avec la participation de patients gravement malades du Covid-19, écrit l’Hôpital universitaire de Bâle vendredi. Un groupe de recherche en infectiologie a analysé comment l’inflammation causée par le coronavirus influe sur la concentration de médicaments dans le sang.

L’OMS met un terme aux essais

Les valeurs de concentration relevées ont permis de calculer le niveau de concentration du médicament contre le VIH «Lopinavir» et du médicament contre la malaria «Hydroxychloroquine» dans le poumon enflammé. Sur la base de ces résultats, il est improbable que les deux médicaments aient atteint une concentration suffisante pour arrêter la multiplication du virus dans le poumon, écrit l’hôpital.

L’étude est publiée dans la revue spécialisée «Antimicrobial Agents and Chemotherapy». Elle explique ainsi pourquoi les deux médicaments ont un effet insuffisant et renforce le point de vue de l’OMS. Cette dernière a décidé, la semaine dernière, de mettre un terme aux essais scientifiques de traitement du Covid-19 avec l’hydroxychloroquine et le lopinavir.

ATS/NXP