Passer au contenu principal

Fait diversL’hécatombe des arbres fragilisés se poursuit au bord du Rhône

Un nouveau platane s’est brisé, aux abords de la roselière gérée par les Services industriels, sur la rive droite du fleuve.

Un nouvel arbre, fragilisé par la tempête de la semaine dernière, s'est brisé hier jeudi dans un endroit très fréquenté de la rive droite du Rhône, situé sous Cayla.
Un nouvel arbre, fragilisé par la tempête de la semaine dernière, s'est brisé hier jeudi dans un endroit très fréquenté de la rive droite du Rhône, situé sous Cayla.
Antoine Grosjean

Après le platane qui avait ses racines dans l’eau, le frêne et le chêne plantés dans le prolongement du sentier des Falaises, quand celui-ci rejoint la forêt sous Cayla, au tour d’un deuxième platane de se briser de sa hauteur. C’était hier jeudi. Les gens ont entendu un gros crac dans le secteur de la roselière, cette réserve naturelle gérée par les SIG.

L’arbre s’est écrasé à un jet de branche d’un muret sur lequel les habitués viennent se bronzer. À cet endroit très animé, des centaines de personnes passent chaque jour de l’été. Sans forcément s’arrêter.

Sauf les amateurs de grillades. Ils font leur feu (interdit) justement au pied de cet arbre qui vient de se casser en deux. Le poids des charpentières n’est pas exactement celui d’une saucisse au bout d’un bâton.

La silhouette agenouillée du platane glace les sangs. Plus encore si l’on se souvient que pour fêter le 1er Août, un village de tentes avait été installé dans le même périmètre. On prendrait comme une bonne nouvelle sécuritaire la pose de rubans de signalisation en deux couleurs interdisant pour un temps la fréquentation du site. À tout le moins le voisinage immédiat des arbres qui cachent leur grande fatigue à la vue de tous.