Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Témoignage«L’éthique est morte au camp de Samos, c’est une catastrophe humanitaire»

Sur l’île de Samos, 5000 migrants vivent dans un camp prévu pour 600 personnes. La plupart s’entassent dans des abris de fortune situés dans «la jungle», autour du camp.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

S'abonnerSe connecter