Passer au contenu principal

Procès en octobreL’étau se resserre autour de deux promoteurs accusés d’escroquerie

Le Ministère public a saisi le Tribunal correctionnel d’un acte d’accusation de 197 pages. La «Tribune de Genève» a pu se procurer ce document explosif.

Les logements de Pré-Longet lors de leur construction, en 2014.
Les logements de Pré-Longet lors de leur construction, en 2014.
Frank Mentha

197 pages, elles constituent l’acte d’accusation de deux promoteurs immobiliers genevois qui ont défrayé la chronique depuis 2013 et de trois représentants d’une entreprise générale. Tout ce petit monde va être jugé au mois d’octobre, selon nos informations.

Me Daniel Meyer, l’un des nombreux avocats des 188 lésés, salue «le travail extraordinaire du Ministère public». Il ajoute: «Ce procès est certainement l’un des plus importants que Genève ait connu tant par le nombre des victimes que des montants détournés.»

«Ce procès hors normes devrait se tenir devant le Tribunal correctionnel et durer trois semaines, indique à son tour Me Robert Assaël qui s’est joint à la défense d’un des promoteurs. C’est la salle Dominique-Poncet, la plus grande du Palais de justice, qui devrait l’accueillir. Compte tenu des juges, du procureur, des greffiers, des prévenus, des plaignants et des avocats, plus de 200 personnes seront concernées. L’ampleur de ce procès ne pallie toutefois pas l’absence de caractère pénal des actes de notre client!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.