Passer au contenu principal

Votations cantonales du 27 septembreL’État pourrait garantir le déficit de l’institution d’aide à domicile

Sur proposition du MCG, les pertes d’exploitation de l’IMAD seraient automatiquement couvertes par les finances publiques, si le peuple l’accepte.

La prise en charge des soins et de certaines tâches ménagères par l’IMAD ou d’autres organisations privées permet à des milliers de personnes de rester à domicile.
La prise en charge des soins et de certaines tâches ménagères par l’IMAD ou d’autres organisations privées permet à des milliers de personnes de rester à domicile.
Pascal Frautschi

L’Institution de maintien, d’aide et de soins à domicile (IMAD) doit-elle, à l’égal des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), bénéficier d’une garantie de déficit d’exploitation de la part de l’État? Telle est la question posée aux Genevois ce 27 septembre par le biais de l’introduction d’un nouvel article dans la Constitution cantonale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.