Passer au contenu principal

Ski alpinL’étape de Wengen annulée, Kitzbühel à la rescousse

La situation sanitaire a eu raison des trois épreuves agendées dans la station bernoise le week-end prochain. Deux d’entre elles auront finalement lieu en Autriche.

AFP

C’était dans l’air, c’est désormais officiel: les mythiques courses de la Coupe du monde masculine à Wengen, prévues le week-end prochain, ont été annulées en raison de la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Deux descentes (vendredi et samedi) et un slalom (dimanche) devaient avoir lieu à huis-clos dans la station bernoise.

Face à l’augmentation du nombre de cas liés au coronavirus dans l’Oberland, après la venue de touristes britanniques pendant les Fêtes, le canton de Berne a pris la décision que tout le monde redoutait. Dans un communiqué, Swiss-Ski précise soutenir ce choix douloureux, tout comme la FIS et l’organisation des épreuves du Lauberhorn.

«A Wengen, le virus s'est propagé très rapidement depuis la mi-décembre. En seulement quatre semaines, plus de 60 cas ont été signalés au sein de la population», précise un communiqué du canton de Berne, qui se dit «préoccupé» par la rapidité à laquelle le virus circule depuis quelques jours.

«Il ne sera pas possible de prendre toutes les précautions pour que les athlètes et les équipes gravitant autour puissent être correctement protégés dans des zones séparées», peut-on encore lire.

Programme chamboulé

La station autrichienne de Kitzbühel, autre lieu mythique de la Coupe du monde masculine, a chamboulé son propre programme pour reprendre deux des courses prévues (le slalom et une descente), a indiqué la FIS quelques minutes plus tard.

Kitzbühel, qui devait organiser une descente, un super-G et un slalom la semaine prochaine, accueillera finalement deux slaloms dès samedi et dimanche, avant deux descentes les vendredi 22 et samedi 23 janvier, puis un super-G le dimanche 24.

Sport-Center

4 commentaires
    Quentin Tartino

    Fan de ski absolu depuis mon enfance, je ne peux que me désoler de voir que certaines stations de ski veulent encore et toujours le beurre, l'argent du beurre et le cul de la laitière !