Passer au contenu principal

L'UE devrait empoigner le problème migratoire

Notre chroniqueuse Jill Székély s'agace de ce que l'UE fasse la leçon à la Suisse, elle dont les citoyens doivent descendre dans la rue crier leurs désaccords avec des lois mijotées dans les parlements et imposées derechef.

Marine Le Pen préside le Front national, parti d'extrême droite français. Elle a salué le vote suisse.
Marine Le Pen préside le Front national, parti d'extrême droite français. Elle a salué le vote suisse.
AFP

Plus d'un votant sur deux a voté en faveur de l'initiative visant à limiter l'immigration de masse. C'est la démocratie suisse.

Notre pays est le seul en Europe à être doté d'une «vraie» démocratie où on demande d'abord au peuple de se prononcer et ensuite seulement, le parlement pond les lois. Contrairement à notre belle voisine la France où on pond nationalement les lois et où les Français descendent ensuite dans la rue pour les contester. Premier constat donc: nos voisins feraient bien de se pencher sur leur organisation politique avant de venir nous «punir» de sanctions alors que nos lois ne sont pas encore en vigueur…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.