Passer au contenu principal

Bilan du dernier «semi-confinement»Les villes bien plus touchées par la crise du Covid

Les paiements du mois dernier en Suisse révèlent un transfert des achats vers les campagnes et l’ancrage des commandes en ligne dans nos habitudes.

Rideaux tirés devant une boutique de Saint-Gall en mars 2020 lors du premier confinement. La baisse de l’activité des commerces urbains a moins souffert lors de la dernière période de fermeture de février dernier.
Rideaux tirés devant une boutique de Saint-Gall en mars 2020 lors du premier confinement. La baisse de l’activité des commerces urbains a moins souffert lors de la dernière période de fermeture de février dernier.
KEYSTONE

Branché depuis lautomne dernier sur les millions de paiements effectués chaque jour dans le pays – afin de prendre le pouls de son activité –, un trio de chercheurs donne, presque en direct, la mesure des secousses provoquées par le dernier épisode de «semi-confinement».

Baptisé Monitoring Consumption Switzerland, ce collectif révèle à quel point les villes ont été bien plus affectées que les zones rurales. Mais aussi la force avec laquelle les achats en ligne se sont installés dans les habitudes de consommation.

En banlieue rien ne bouge

La fermeture des magasins imposée du 13 janvier au 1er mars a de nouveau provoqué un important déplacement des dépenses, confirme lanalyse des paiements sur les machines de SIX, Worldline et de la Swiss Payments Association. Alors que ceux des zones périurbaines ne cillent pas, les achats seffondrent dun tiers en ville.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.