Passer au contenu principal

SuisseLes ventes de motos ont redémarré sur les chapeaux de roues

Les ventes de deux-roues neuves ont progressé de 7,7% durant le 1er semestre. Une avancée qui dépasse largement les attentes. Le scooter n’a en revanche pas suivi la même courbe.

Après la chute massive de l’activité en mars et avril en raison du coronavirus, les ventes ont explosé dès le 11 mai.
Après la chute massive de l’activité en mars et avril en raison du coronavirus, les ventes ont explosé dès le 11 mai.
KEYSTONE

Après avoir plongé de près d’un quart sur un an à fin avril en raison de la crise sanitaire, les ventes de deux-roues motorisés ont connu en Suisse une poussée supérieure aux attentes en mai et en juin, à mesure de l’assouplissement des mesures de confinement.

Sur l’ensemble du premier semestre, les ventes de motos neuves ont progressé de 7,7% en rythme annuel, à 17’555 unités, «une avancée qui dépasse les expectatives les plus optimistes», indique l’Office suisse moto et scooter (Osms) jeudi dans un communiqué.

Le marché des scooters en revanche n’est pas parvenu à se remettre entièrement des effets de la crise (-6,2% à 8548 véhicules). L’évolution de la branche dans son ensemble reste toutefois positive (+3,1%).

Dès le 11 mai

Après la chute massive de l’activité en mars et avril en raison des sept semaines de fermeture imposées par les autorités pour endiguer la pandémie de coronavirus, les ventes ont littéralement explosé à partir de la levée progressive des mesures de verrouillage le 11 mai. Sur le seul mois de juin, elles ont quasiment doublé sur un an.

Cette forte poussée est à mettre au crédit d’une part du report de la forte demande et de la meilleure disponibilité des produits – le verrouillage au niveau mondial ayant entraîné de sérieuses difficultés de production et de livraison -, mais aussi d’une certaine réticence de la population à revenir aux transports publics en raison du coronavirus, croit savoir l’Osms.

Les consultations menées par l’association des importateurs motosuisse auprès de ses membres révèlent que la catégorie intermédiaire (35kW) en particulier et les motos «présentant un rapport qualité/prix intéressant» ont été particulièrement prisées.

«Cela montre clairement que non seulement les scooters, mais aussi les motos ne sont plus utilisés exclusivement comme véhicules de loisir par la population, mais également utilisés comme véhicules utilitaires et moyens de transport, comme par le passé», conclut l’Osms.

ATS/NXP