Passer au contenu principal

CoronavirusLes ventes de camping-cars ont explosé en Suisse

Alors que le nombre global de nouvelles immatriculations des véhicules utilitaires a baissé de 13,5 %, les ventes de camping-cars ont connu une hausse de 26 %. La crise liée au coronavirus en est la cause.

Les camping-cars font partie du segment des véhicules de transport de personnes, le seul à avoir terminé l’année 2020 sur des chiffres positifs.
Les camping-cars font partie du segment des véhicules de transport de personnes, le seul à avoir terminé l’année 2020 sur des chiffres positifs.
AFP

La crise du coronavirus a eu des conséquences sur le marché des véhicules utilitaires en Suisse. Si le nombre global des nouvelles immatriculations a baissé de 13,5 % pour passer à 38’538 véhicules, les camping-cars ont connu eux une hausse de 26%, relève auto-suisse, la faîtière de la branche dans un communiqué mercredi. Les 6005 camping-cars battent clairement le record précédent de 2019 (+1239 unités), souligne-t-elle.

Les camping-cars font partie du segment des véhicules de transport de personnes, le seul à avoir terminé l’année 2020 sur des chiffres positifs. Les 6924 nouvelles immatriculations y sont supérieures de 1198 unités ou de 20,9 % au résultat de l’année précédente, explique auto-suisse.

Pronostics optimistes pour 2021

Les véhicules utilitaires légers de jusqu’à 3,5 tonnes bouclent eux l’année 2020 avec 28’035 immatriculations, soit une baisse de 18,9%. Mais les pronostics pour 2021 sont optimistes: «Nos membres s’attendent à un niveau de marché de 29’000 nouvelles immatriculations en moyenne. Soit une hausse de 3,6 %», indique Christoph Wolnik, porte-parole de l’Association des importateurs suisses d’automobiles. Des mesures rigoureuses visant à limiter la pandémie du Covid-19 pourraient toutefois faire obstacle à cette reprise, précise-t-il.

Les véhicules lourds de transport de marchandises ont également connu un déclin en 2020 avec un recul de 16,6 %. La crise du coronavirus a donc laissé des traces au niveau des ventes de véhicules de transport de marchandises. Il est compréhensible que les entreprises soient prudentes quant aux investissements et préfèrent voir comment se développera l’économie, estime auto-suisse.

Auto-suisse relève cependant que si le marché des véhicules utilitaires a été affecté par la crise, il a nettement moins souffert que celui des voitures de tourisme qui doit faire face lui à une baisse de 24%.