Passer au contenu principal

Inégalité salariale 2021Les Suissesses ont dû travailler deux mois de plus

Pour toucher le même salaire que leurs homologues masculins, les employées suisses sont forcées de travailler «gratuitement» jusqu’au 20 février 2021. Cathy Savioz, auteure d’un livre sur l’Equal Pay Day, nous en dit davantage sur cette action indispensable pour venir à bout des inégalités salariales entre les femmes et les hommes.

«La différence de salaires entre femmes et hommes reste énorme en Suisse, observe Cathy Savioz. Pour un salaire médian, on constate environ 600 fr. d’écart par mois.»
«La différence de salaires entre femmes et hommes reste énorme en Suisse, observe Cathy Savioz. Pour un salaire médian, on constate environ 600 fr. d’écart par mois.»
Getty Images

Cet article a été rédigé par les journalistes de «Femina». Retrouvez plus d’articles sur Femina.ch

Selon les chiffres de l’OCDE, la différence en Suisse pèse 15,1% (contre, par exemple 4,2% en Belgique ou 32,5% en Corée - chiffres datant de 2019). Pour faire connaître cette différence injustifiable et illégale, la journée d’action nationale Equal Pay Day a eu lieu pour la première fois en 2009 en Suisse. Il s’agit de l’unique campagne de sensibilisation à l’écart de salaire entre les femmes et les hommes, née sous l’impulsion des associations Business and Professional Women (BPW). Depuis, plus de 250 actions ont été menées pour sensibiliser le grand public ainsi que nos représentants à cette problématique qui touche toutes les employées. Si le Covid met à mal les manifestations prévues en 2021, le combat est encore loin d’être terminé, comme nous l’explique Cathy Savioz, ancienne présidente des BPW Genève.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.