Passer au contenu principal

Droit du travailLes Suisses et leurs collègues frontaliers ne sont pas égaux face au télétravail

Quand l’employé d’une firme basée en Suisse travaille trop souvent depuis son domicile à Évian ou à Annemasse, son employeur devrait payer ses charges sociales en France. Ce qui peut lui coûter plus du double.

Dès que l’activité déployée en France par l’employé dépasse 25% de son temps de travail, son employeur suisse devrait verser l’intégralité des charges sociales en France.
Dès que l’activité déployée en France par l’employé dépasse 25% de son temps de travail, son employeur suisse devrait verser l’intégralité des charges sociales en France.
Loïc VENANCE/AFP

Au moment où les entreprises suisses s’intéressent plus sérieusement au télétravail, elles découvrent que cette pratique peut avoir des conséquences tout à fait inattendues quand les candidats pour une délocalisation à domicile habitent à l’étranger.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.