Passer au contenu principal

Couvre-feu en France voisine«Les six prochaines semaines seront compliquées»

L’interdiction de déplacement après 21 h est entrée en vigueur samedi en Haute-Savoie et dans l’Ain. Les commerçants craignent «la morosité» après le strict confinement.

Avant le confinement de mars, l’arrivée du tram à Annemasse avait apporté «de nouveaux flux» aux commerçants.
Avant le confinement de mars, l’arrivée du tram à Annemasse avait apporté «de nouveaux flux» aux commerçants.
Archives – Enrico Gastaldello.

État d’urgence sanitaire et couvre-feu sont les nouveaux mots d’ordre sur une majorité du territoire français. Et les régions frontalières – l’Ain, la Haute-Savoie, la Savoie et le Jura – n’y échappent pas. Depuis samedi, tout déplacement est interdit entre 21 h et 6 du matin sauf dérogation sur présentation d’une attestation. La mesure s’appliquera durant six semaines et, comme à Genève, elle vise en premier lieu à limiter les activités sociales en essayant de préserver l’économie.

Il n’empêche, les commerçants de France voisine ont accueilli ces nouvelles mesures avec inquiétude. «On s’adapte en permanence à ce qui se passe et on continue de respecter les gestes barrière, précise d’emblée Sébastien Lesage, président de l’association des commerçants d’Annemasse. Mais la situation va forcément être compliquée pour les bars et les restaurants. Le service du soir sera fortement touché.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.