Passer au contenu principal

Votations fédérales du 7 marsLes policiers défient Karin Keller-Sutter sur l’e-ID

La faîtière des fonctionnaires de police recommande de voter non le 7 mars. Pas question pour eux de laisser des privés gérer le passeport numérique.

Karin Keller-Sutter, en charge du Département de justice et police (DFJP), se trouve en porte-à-faux avec le plus grand syndicat de policiers du pays. Le 7 mars, les Suisses se prononceront sur l’instauration d’une identité électronique – le fameux passeport numérique ou e-ID. Ce projet que la conseillère fédérale considère comme une solution sûre, simple et pratique, la Fédération suisse des fonctionnaires de police (FSFP) n’en veut pas.

La loi vise à créer une carte d’identité unique afin d’accéder à de multiples services sur internet. Certifiée par l’État, cette dernière serait toutefois fournie par des acteurs privés. Un point qui cristallise l’opposition.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.