Passer au contenu principal

MartignyLes pièces de bœuf de belle naissance sont magnifiées à la Côte Rôtie

François et Christophe Chomel ont ouvert une Maison de la viande proposant plusieurs
races bovines.

Belle variété de races bovines à La Côte Rôtie.
La Côte Rôtie
Belle variété de races bovines à La Côte Rôtie.
DR

François et Christophe Chomel se sont taillé une solide réputation gastronomique à Martigny en élaborant pendant dix ans une cuisine de grande qualité à l’intention des touristes. Aujourd’hui, ils exploitent à Martigny-Bourg un nouveau restaurant associé à une épicerie fine.

Mais ils ont doublé la mise en ouvrant, dans une rue perpendiculaire à l’avenue de la Gare, une Maison de la viande, astucieusement nommée La Côte Rôtie. Ils ne manquent d’ailleurs pas de proposer cette appellation des Côtes-Du-Rhône septentrionale dans leur belle carte des vins.

Ils ont fait de cette seconde adresse une référence dans le petit monde des steakhouse. Dans une armoire réfrigérée en salle, on admire des pièces de bœuf rassises. Au programme, de l’angus argentin, du charolais français, du black onyx angus des États-Unis et de l’hermitage beef grass feed canadien. La Suisse n’est pas oubliée sous forme de filet et de pièce de taureau.

Pour les personnes réfractaires au bœuf, des magrets de canard, des travers de porc et des racks de côtes d’agneau de Nouvelle-Zélande leur tendent les bras. Dans ce dernier cas, le choix de la provenance est un défi au bon goût. Si l’ovin suisse ne vaut pas mieux, pourquoi ne pas aller chercher dans le Limousin ou les Pyrénées une chair de plus belle naissance? Ouvrons-nous donc l’appétit en grignotant quelques ronds d’oignons frits, des crevettes panées croquantes et des ailes de poulet dorées. Puis comparons les viandes rouges, escortées de pommes allumettes croustillantes. Comme prévu, le filet suisse n’a guère d’intérêt, il manque de saveur et de texture. Le taureau, toujours helvétique, est beaucoup plus intéressant. Jolie résistance sous la dent, mais sans être coriace. L’angus argentin réunit toutes les qualités désirées, surtout saignant. Il est servi archicuit dans son pays d’origine, incompréhensible…

Pardon, vous n’avez pas envie de mâcher? Plongez-vous alors dans la liste des tartares!