Passer au contenu principal

Recherches de l’UNIGE et de I’IrsetLes perturbateurs endocriniens menacent la qualité du sperme

Une étude franco-suisse dresse un lien entre l’exposition professionnelle maternelle aux perturbateurs endocriniens et les modifications de la qualité du sperme à l’âge adulte.

© UNIGE Serge Nef

Des chercheurs et chercheuses de l’Université de Genève (UNIGE) ont montré en 2019 que seuls 38% des Suisses avaient des paramètres spermatiques supérieurs aux normes établies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les hommes fertiles. La question centrale restait: pourquoi?

L’implication des perturbateurs endocriniens, ces substances qui déséquilibrent le fonctionnement du système hormonal, était fortement soupçonnée. Voici que la piste se confirme, comme le montrent des scientifiques de l’UNIGE et de l’Institut de recherche en santé, environnement et travail (Irset) de l’Université Rennes 1.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.