Passer au contenu principal

SuisseLes patients souvent confrontés à des évaluations contradictoires

Selon une étude de la Haute école spécialisée zurichoise, près de la moitié des patients ont déjà fait face à des opinions divergentes de la part des professionnels de la santé dans le cadre de leur traitement.

D’après la ZHAW, les évaluations contradictoires concernent surtout la médication, le diagnostic et le choix des options thérapeutiques.
D’après la ZHAW, les évaluations contradictoires concernent surtout la médication, le diagnostic et le choix des options thérapeutiques.
KEYSTONE

De nombreux patients ont déjà été confrontés à des évaluations contradictoires concernant des diagnostics ou des recommandations de la part de professionnels de la santé. C’est ce qui ressort d’une étude de la Haute école spécialisée zurichoise (ZHAW). Cette dernière propose un guide avec des conseils pour les patients.

Près de la moitié des patients questionnés dans le cadre de l’étude mandatée par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont fait l’expérience d’évaluations médicales contradictoires au cours des deux dernières années. Les personnes atteintes d’une maladie chronique sont particulièrement touchées, a indiqué la ZHAW mercredi dans un communiqué.

Florian Liberatore, le responsable de l’étude, cité dans le communiqué, explique que de nombreuses thérapies requièrent l’intervention indispensable de plusieurs professionnels, parfois de différents secteurs. Il prend pour exemple la rupture d’un ligament croisé: un professionnel de la santé pourrait recommander une opération tandis qu’un autre favoriserait des séances de physiothérapie.

Manque de concertation

D’après la ZHAW, les évaluations contradictoires concernent surtout la médication, le diagnostic et le choix des options thérapeutiques. Pour M. Liberatore, ce phénomène est dû à un manque de concertation entre les professionnels de la santé, entre autres dans la communication envers le patient.

Ce genre de situation génère de l’incertitude et une charge émotionnelle pour près de la moitié des personnes concernées. Autres conséquences possibles: thérapies retardées ou non appropriées, perte de confiance du patient ou même interruption du traitement.

Toutefois, dans neuf cas sur dix, les contradictions peuvent être aplanies, selon l’étude. S’ils sont confrontés à des évaluations contradictoires, les patients vont rechercher des informations complémentaires et se tourner vers des professionnels de la santé en qui ils ont particulièrement confiance.

Guide

Les auteurs de l’étude estiment qu’une bonne sensibilisation de toutes les parties impliquées réduirait le nombre d’évaluations contradictoires. Ils ont donc élaboré un guide avec des conseils pour les patients mais aussi pour le milieu médical.

L’étude n’est disponible qu’en allemand. 314 personnes ont été interrogées anonymement via un questionnaire en ligne. Les données ont été récoltées entre mai 2019 et janvier 2020.

ATS/NXP