Passer au contenu principal

ZAD du Mormont«L’évacuation de la Birette ne représente pas la fin du débat, ce n’est que le début»

La conseillère d’État Béatrice Métraux est contestée dans son propre parti, les Verts, après l’évacuation des zadistes. Certains veulent sa démission. Elle répond.

Béatrice Métraux, mardi 6 avril. Elle juge inadéquat d’être appelée à démissionner pour avoir appliqué les lois et les décisions de justice.
Béatrice Métraux, mardi 6 avril. Elle juge inadéquat d’être appelée à démissionner pour avoir appliqué les lois et les décisions de justice.
Patrick Martin

Le 30 mars, la police a évacué la zone à défendre (ZAD) de la colline du Mormont, au-dessus d’Éclépens. Les occupants voulaient empêcher l’extension de la carrière du cimentier Holcim. La conseillère d’État Verte Béatrice Métraux, à la tête de l’Environnement et de la Police, est depuis quelques jours la cible d’appels à la démission, notamment des Jeunes Verts. Ils lui reprochent d’avoir privilégié les intérêts économiques. À droite, le PLR salue le professionnalisme des forces de l’ordre et réclame l’arrêt des débordements. Béatrice Métraux entend, de son côté, utiliser les outils démocratiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.