Passer au contenu principal

Les Kurdes manifestent contre le traité de Lausanne

Ils étaient environ 200 à protester contre ce traité signé en 1923. Les militants ont aussi dénoncé les attaques turques sur le nord de la Syrie.

La manifestation a eu lieu à la Place de Neuve ce 24 juillet.
La manifestation a eu lieu à la Place de Neuve ce 24 juillet.
LUCIEN FORTUNATI

Quelque 200 militants pro-kurdes ont manifesté ce vendredi à Genève. À l’appel du Centre société démocratique kurde de Genève (CSDK), ils ont marché des Pâquis à la place Neuve contre le traité de Lausanne. Cette convention signée le 24 juillet 1923 a marqué l’abandon du projet d’un Kurdistan autonome au sud-est de la Turquie. Presque un siècle plus tard, la communauté kurde continue de dénoncer «l’un des accords les plus injustes et les plus abominables conclus contre un peuple».

La Turquie pointée du doigt

Dès 13 h, les militants se sont rassemblés à la place de la Navigation. Après une minute de silence pour «les combattants tombés pour la démocratie», des prises de parole se sont enchaînées. Deux jeunes femmes ont prononcé un long discours retraçant l’histoire du traité de Lausanne. Elles ont rappelé que la manifestation dénonçait également les agissements récents de l’armée turque au nord de la Syrie, région majoritairement kurde. «Nous demandons le jugement et la condamnation de la Turquie pour crimes de guerre», s’est écriée l’une d’entre elles.

Le cortège s’est ensuite mis en marche derrière une banderole appelant à la résistance face au colonialisme et au fascisme. Tout en scandant «Erdogan, terroriste!» les manifestants ont traversé les rues de Genève jusqu’à la place Neuve.

Une seconde manifestation aura lieu ce samedi, cette fois-ci à Lausanne. «À la base, nous devions faire une grande marche de Lausanne à Genève avec plus de 1000 personnes. Mais à cause des mesures contre le Covid, nous avons dû changer de plan», explique Ramazan Baytar, du CSDK.