Passer au contenu principal

Votations consultativesLes jeunes nyonnais disent deux fois oui

Les 16-18 ans ont voté de manière consultative sur les deux sujets fédéraux. Une première cantonale à l’échelle d’une ville.

Les membres du Conseil des jeunes du district de Nyon, comme Luca Desogus et la présidente Giulia Alledi ont participé au dépouillement vendredi matin.
Les membres du Conseil des jeunes du district de Nyon, comme Luca Desogus et la présidente Giulia Alledi ont participé au dépouillement vendredi matin.
Ville de Nyon/Michel Perret

Un plébiscite. La jeunesse de Nyon a voté à 83% pour l’initiative «Entreprises responsables» et 58,2% pour celle interdisant le financement des producteurs de matériel de guerre. Est-ce un indice sur les résultats de la population plus âgée? Cela n’est pas pertinent pour Giulia Alledi, la présidente du Conseil des jeunes du district de Nyon (CDJN), qui a organisé le scrutin avec le soutien de la Ville. «L’objectif n’est pas de comparer les résultats, mais de donner les moyens à la jeunesse de construire sa propre opinion et de l’exprimer.»

«L’objectif est de donner les moyens à la jeunesse de construire sa propre opinion et de l’exprimer.»

Giulia Alledi, présidente du Conseil des jeunes du district de Nyon (CDJN)

Pour cette première cantonale, la participation est restée relativement faible, puisque 56 mineurs entre 16 et 18 ans ont participé au scrutin sur les 436 inscrits dans la commune. «Ce n’est pas énorme, mais nous ne sommes pas déçus pour autant, explique Giulia Alledi. La crise sanitaire nous a empêchés d’organiser une soirée-débat aurait certainement boosté un peu la participation.»

L’expérience menée par la Ville et le CDJN sera réitérée pour les votations fédérales du mois de mars et deux autres scrutins en 2021. À terme, les organisateurs espèrent déclencher le processus participatif auprès d’une population qui use encore très peu de son droit de vote.