Passer au contenu principal

Ski alpinLes Italiennes frappent d’entrée à Sölden

Marta Bassino a devancé sa compatriote Federica Brignone lors du géant d’ouverture de la Coupe du monde. Michelle Gisin a échoué au pied du podium.

Marta Bassino (de dos) et Federica Brignone (de face) se sont tombées dans les bras dès le moment où la gagnante a franchi la ligne d’arrivée.
Marta Bassino (de dos) et Federica Brignone (de face) se sont tombées dans les bras dès le moment où la gagnante a franchi la ligne d’arrivée.
Keystone

Les skieuses italiennes ont annoncé la couleur lors du géant inaugural de la Coupe du monde à Sölden, qui se disputait à huis clos samedi. Meilleure nation féminine la saison passée, l’équipe transalpine a prévenu ses rivales qu’il faudrait compter sur elle cette saison, avec déjà les Mondiaux de Cortina d’Ampezzo dans le viseur.

Meilleur temps de la première manche avec 58 centièmes d’avance sur sa compatriote Federica Brignone, Marta Bassino a finalement devancé sa compatriote de 14 centièmes pour s’offrir son deuxième succès en Coupe du monde. La sixième place de Sofia Goggia confirme l’excellente forme de l’équipe italienne. Décevante dixième sur le premier tracé, la Slovaque Petra Vlhova a réagi en deuxième manche, signant le meilleur chrono pour remonter à la troisième place, à 1’’13.

La surprise Ellenberger

Côté suisse, Michelle Gisin a créé une petite surprise en terminant au pied du podium, à 1’’30 de Bassino. L’Obwaldienne a égalé le meilleur résultat de sa carrière en géant (quatrième) et est à bout touchant de réaliser l’exploit de monter sur le podium dans toutes les disciplines. «Ce n’est plus qu’une question de temps, a lâché, radieuse dans l’aire d’arrivée, la polyvalente suissesse. C’est l’un de mes plus gros objectifs de la saison!»

Respectivement sixième et septième après la première manche, Lara Gut-Behrami et Wendy Holdener ont reculé dans le classement. La Tessinoise a croisé les skis sur le haut du parcours et a terminé 8e, à 2’’56 de la gagnante, alors que la Schwytzoise – qui a commis une énorme faute mais a tenu à franchir la ligne – a finalement pris la 24e place, à 7’28’’ de Bassino. «Franchement, être ici après seulement trois jours d’entraînement depuis ma blessure de début septembre, c’est déjà sensationne, a confié la slalomeuse, qui s’est fracturé la tête du péroné droit début septembre. «Surtout, j’ai pu skier sans douleurs et je vais pouvoir remettre au plus vite les skis de slalom pour la suite de la saison.»

Sur le glacier du Rettenbach, sans fans clubs ni guggenmusik, la belle surprise est venue d’Andrea Ellenberger. La Nidwaldienne de 27 ans, 25e de la première manche, a signé le troisième chrono de la seconde (!), remontant au onzième rang final, à 3’’54 de la première place. «À Sölden, tout est possible et je suis hyper heureuse d’avoir pu revenir après une première manche où le brouillard n’a pas joué en ma faveur», a souligné Ellenberger. Priska Nufer a pour sa part terminé à la 22e place (+5’’39)

Andrea Ellenberger a signé le troisième chrono de la deuxième manche.
Andrea Ellenberger a signé le troisième chrono de la deuxième manche.
Keystone

Pour son retour en Coupe du monde, un an et demi après une grave blessure au genou, la Valaisanne Camille Rast a manqué la qualification pour le second tracé (33e). Terriblement déçue, la skieuse de Vétroz a manqué pour 35 centièmes un top 30 qui lui aurait fait du bien pour obtenir de meilleurs dossards. Corinne Suter (34e après le premier tracé) n’a pas non plus passé le cut.