Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Covid-19Les hôpitaux ont enregistré 40% de baisse de crises cardiaques en 2020

De 2019 à 2020, le nombre de cas de crises cardiaques est passé de 6700 à 3900.

Opérations annulées

«Diverses études faites à l’étranger montrent en effet qu’un plus grand nombre de cardiaques sont morts chez eux durant la pandémie, parce qu’ils n’ont pas été traités à temps. Ce qui s’est probablement aussi passé en Suisse.»

Christoph Wyss, cardiologue, professeur à la clinique Hirslanden de Zurich

Moins de stress

9 commentaires
Trier:
    HOMER/d

    Pour Diana Bianchi, directrice de l'Institute of Child Health and Human Development de l'agence, qui finance la recherche avec l'Office of Research on Women's Health du NIH, l'objectif est d'apporter des réponses et des informations aux femmes qui se questionnent.

    «Je pense que c'est le plus gros problème: personne ne s'attendait à ce que cela affecte le système menstruel, car les informations n'étaient pas collectées dans les premières études sur les vaccins», indique-t-elle. La directrice de l'institut estime que cette absence de recherches montre «que les études de sécurité des vaccins ne pensent pas nécessairement à la santé reproductive des femmes».

    En effet, aucune étude publiée jusqu'à présent n'a travaillé sur les possibles liens entre le vaccin contre le Covid et les menstruations. Depuis cet été, plusieurs femmes signalent des retards de règles ou, à l'inverse, des flux abondants et des saignements plusieurs fois dans le même mois.

    Ces dérèglements pourraient être attribués aux réponses immunitaires du corps face au vaccin ainsi qu'à leurs impacts sur l'utérus, au stress lié à la pandémie, aux changements de mode de vie, ou encore au virus lui-même, détaille le NIH.