Passer au contenu principal

Surcharge aux soins intensifsLes hôpitaux craignent d’être débordés par les accidents de ski

Plusieurs établissements, dont celui du Valais, redoutent de devoir prendre en charge des blessés en plus des malades du Covid. Les transferts vers d’autres cantons sont plus que compromis.

La Rega (ici en action en 2011) a effectué une vingtaine de missions le week-end dernier.
La Rega (ici en action en 2011) a effectué une vingtaine de missions le week-end dernier.
Philippe Maeder

Le lancement de la saison de ski donne des sueurs froides aux hôpitaux suisses. À la limite de leur capacité d’accueil des patients gravement malades du Covid, plusieurs établissements redoutent l’arrivée supplémentaire de skieurs blessés.

«La situation reste critique aux soins intensifs, où nous sommes à plus de 80% des capacités renforcées et 113% des capacités ordinaires de notre site de Sion. Si nous devons faire face à une augmentation d’activité significative, nous risquons d’être coincés», s’alarme Eric Bonvin, directeur de l’Hôpital du Valais. Il voit se rapprocher le spectre d’un triage tant redouté. «Tout le réseau national est saturé, nous n’avons plus la possibilité de transférer des patients.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.