Passer au contenu principal

Votations cantonalesLes Genevois ont voté cinq fois oui

LIVE TICKER FIN DU LIVE

La loi sur le salaire minimum l'emporte sur les conventions collectives

Le salaire minimum va s'appliquer même lorsqu'une convention collective prévoit un salaire plus bas, indique le Conseil d'État. Mais la loi ne rend pas caducs les autres éléments des conventions existantes.

Peut-on craindre une dénonciation de nombreuses conventions collectives? «Tout est possible, relève Mauro Poggia. Mais nous espérons que ce ne sera pas le cas. Nous n'étions pas favorables à ce salaire minimum. Nous devrons être attentifs à éviter un appel d'air.»

Dal Busco: «Les principes de la mobilité équilibrée seront mis en œuvre plus vite»

L'assouplissement de la compensation des places de parc va permettre de réduire le temps nécessaire à la mise en œuvre de la mobilité voulue par les Genevois, souligne Serge Dal Busco. Le conseiller d'État estime qu'il faudra environ cinq ans pour appliquer la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, votée par le peuple en 2016. Sans l'assouplissement approuvé aujourd'hui, «il aurait fallu 25 ans» pour la mettre en œuvre, estime l'élu PDC.

Suppression des places de stationnement: «Un assouplissement bienvenu»

Serge Dal Busco salue l'acceptation nette (plus de 58% de oui) de la loi sur la compensation des places de stationnement. «Nous aurons un assouplissement bienvenu de règles aujourd'hui extrêmement rigides», réagit le conseiller d'Etat PDC.

Serge Dal Busco assure que le Conseil d'État est très sensible aux craintes de certains commerçants et représentants de l'économie. «Nous serons très attentifs au trafic professionnel et au commerce de détail.»

La votation de ce dimanche donne un instrument supplémentaire au Conseil d'État pour mettre en œuvre la volonté du peuple d'une mobilité cohérente et équilibrée, salue Serge Dal Busco.

Anne Emery-Torracinta sera la prochaine présidente du Conseil d'État
Lucien Fortunati

Vu l'acceptation de la présidence tournante par les Genevois, la socialiste Anne Emery-Torracinta sera la prochaine présidente du Conseil d'État, dès la fin octobre de cette année et jusqu'à la fin mai 2021.

Lui succéderont le PDC Serge Dal Busco puis le PMCG Mauro Poggia jusqu'à la fin de la législature, en 2023.

Pierre Maudet, qui aurait pu prétendre à une présidence au vu de l'ordre d'ancienneté comme magistrat, «a déjà accompli sa présidence», a estimé le gouvernement. Il n'entrera donc plus dans le tournus au cours de cette législature.

Retour à une présidence annuelle: un «plébiscite»

Le Conseil d'État salue le retour à la pratique helvétique d'une présidence tournante et annuelle du gouvernement cantonal. L'actuel président, Antonio Hodgers, indique que la mise en œuvre du texte sera soumise au Grand Conseil, car elle implique une réorganisation du Conseil d'État. Le Département présidentiel, en particulier, va disparaître.

Salaire minimum: le Conseil d'État va réunir les partenaires sociaux

Le Conseil d'État n'était pas favorable à l'initiative, même s'il partageait le but d'un salaire digne, relève le gouvernement. «Nous en prenons acte», relève Mauro Poggia. «Nous allons devoir convoquer les partenaires sociaux. Des questions se posent dans certains secteurs, notamment les emplois de solidarité. La place de travail genevoise va devenir attractive même pour des personnes qualifiées, vu la différence avec les salaires minimaux français ou allemand.»

Nathalie Fontanet réagit à l'acceptation de «zéro pertes»

Pour Nathalie Fontanet, l'acceptation de justesse (70 voix) de l'initiative «zéro pertes» ne change pas fondamentalement l'approche fiscale du Canton. Le texte demande de garantir les recettes et de viser à réduire la concurrence fiscale entre cantons. Le Conseil d'État «entend conserver sa marge de manœuvre» de la fiscalité comme instrument politique.

Antonio Hodgers: le refus de l'initiative UDC est «sans appel»

Le Conseil d'État dit sa satisfaction suite au refus «net et sans appel» de l'initiative UDC de limitation. Il salue également l'acceptation claire à Genève du congé paternité. «C'est un très beau signe», dit Antonio Hodgers.

Suivez en direct le point presse du Conseil d'État sur les votations

Le Conseil d'État réagit aux résultats des votations. «Genève a voté pour l'ouverture», estime le président du gouvernement genevois, Antonio Hodgers.

Genève dit 5 fois oui: les résultats définitifs

Après dépouillement de 100% des bulletins rentrés, les résultats des votations cantonales sont les suivants:

  • Initiative "zéro pertes": acceptée par 50,03% des voix
  • Initiative pour un salaire minimum: acceptée par 58,15% des voix
  • Loi constitutionnelle sur l'aide à domicile: acceptée par 72,76% des voix
  • Loi constitutionnelle sur la présidence du Conseil d'Etat: acceptée par 87,87% des voix
  • Loi sur la compensation des places de stationnement: acceptée par 58,55% des voix.
Au bout du suspense, l'initiative "zéro pertes" est acceptée

L'initiative "zéro pertes", visant à garantir les recettes de l'Etat, est acceptée d'un cheveu, au bout du dépouillement 50,03% de oui contre 49,97% de non. Un succès plutôt inattendu qui confirme une après-midi très réussie pour la gauche genevoise.

Le oui à l'initiative "zéro pertes" repasse en tête!

L'incertitude continue sur le résultat de l'initiative "zéro pertes", qui vise à garantir les recettes de l'Etat. Après dépouillement de 99,48% des bulletins rentrés, le texte serait accepté d'un cheveu, à 50,06%, alors que le non restait majoritaire depuis midi. Il faudra attendre le dépouillement des tours derniers bulletins pour connaître le résultat final!

Christo Ivanov: «Les gens ont voté avec des craintes existentielles»
Laurent Guiraud

Christo Ivanov député UDC, réagit au résultat de la votation sur le stationnement. «En commission, j’ai été le seul parmi 15 députés à m’opposer à cette réforme. On peut dire que ce 42% de non, c’est un sacré score pour l’UDC! Ce résultat est à mettre en lien avec la crise du Covid que nous vivons: les gens ont voté avec des craintes existentielles, comme l’illustre l’acceptation d’un salaire minimum. Pour ce qui est de la mobilité, le Conseil d’État doit renouer un dialogue aujourd’hui rompu avec l’économie. Il faut certes évoluer mais cela doit se faire dans la concertation et avec un plan d’ensemble qui fait aujourd’hui défaut, faute de quoi les gens de la périphérie éviteront de fréquenter les commerces d’un centre-ville où ils ne savent plus où se parquer.»

François Membrez: «Le soutien à l’économie locale passe par le maintien des stationnements existants»
Laurent Guiraud

François Membrez, président du TCS Genève, est à l’origine du référendum contre la réforme du stationnement. Il réagit au vote des Genevois: «Nous savions que ce serait difficile, puisque la plupart des partis soutenaient cette réforme et que nous avions de notre côté des formations ne représentant qu’un petit 20% de l’électorat. Or ce score de 42% de non nous fait penser qu’une grande partie de la population a manifesté une inquiétude dont il faudra tenir compte dans l’application de la loi, surtout au vu du contexte économique, alors que Genève s’apprête à affronter la plus grave crise depuis la Seconde Guerre Mondiale. Les revenus vont baisser et l'inquiétude est très vive chez les commerçants et restaurateurs du centre-ville, lesquels n’ont pas toujours le droit de vote. Cette forte minorité qui s’est exprimée doit être comprise comme un appel à l’égard des autorités à utiliser avec parcimonie la possibilité de supprimer des places de parc au centre-ville, de façon à éviter le tourisme d’achat en direction de la France voisine. Le soutien à l’économie locale passe par le maintien des stationnements existants. Il faut aussi soutenir les habitants détenteurs de macarons pour zone bleue alors que l’octroi de macarons à la journée augmente. Enfin, ce score est aussi un appel à davantage de concertation. Quand des places sont supprimées dans une rue, les habitants et commerçant directement concernés ne voient pas toujours la mise à l’enquête publique et ne sont pas consultés au préalable. Or il faudrait s’assurer qu’il n’y ait pas de conséquence grave pour eux.»

Élection complémentaire à Bardonnex: le candidat PDC l'emporte

Une élection complémentaire se tenait à Bardonnex ce dimanche, pour la désignation d'un adjoint au maire de la commune. C'est le candidat PDC et Entente communale, Luc Lavarini, qui l'emporte par 481 voix contre 402 au candidat de Bernex Alternative, Nicolas Vernain-Perriot.

«La politique que les Verts ont toujours menée est plébiscitée»
Magali Girardin

Pour Delphine Klopfenstein Broggini, présidente des Verts, «ce résultat très net confirme que la politique que nous Verts avons toujours menée et que Serge Dal Busco a reprise est plébiscitée. Les pistes cyclables COVID auraient pu mettre cet objet en péril mais on voit aujourd’hui que les Genevois acceptent de supprimer jusqu’à 4000 places de parking en faveur des transports publics et de la mobilité douce!»

Participation élevée à Genève

La participation est élevée en ce dimanche de votations: 51,17% à Genève. Le nombre d'objets (5 fédéraux et 5 cantonaux), ainsi que l'importance des enjeux, expliquent ce score relativement important.

Delphine Bachmann: «On a voté la nouvelle mobilité aujourd'hui»
DR

Delphine Bachmann, présidente du PDC, réagit sur la votation sur la circulation routière: «C’est la nouvelle mobilité qu’on a votée aujourd’hui, au service des citoyens et des entreprises, et c’est une pleine adhésion de la population à la politique de Serge Dal Busco qui a affronté avec courages de lourdes attaques. Le tout-bagnole, c’est fini et c’est un tournant générationnel. Pour les 20-40 ans, la voiture n’est plus un symbole de succès social, ils réfléchissent au moyen de déplacement le plus efficace, de façon multimodale. Les nouvelles infrastructures (Léman Express, P+R, pistes cyclables) ont fait évoluer les mentalités. Ce résultat n’aurait pas été possible sans l’appui de la droite et de l’économie qui, même si elle a en partie manifesté sa mauvaise humeur sur la forme, a compris que le but est de réserver la route à ceux qui en ont vraiment besoin, notamment les entreprises.»

Jocelyne Haller: «On rompt avec la dynamique de serrer le cou à ces organismes»
Steeve Iuncker

Jocelyne Haller, SolidaritéS, réagit à la votation sur l'aide à domicile: «Ces services ont l’obligation d’admettre, ils doivent répondre à la demande. D’où l’importance de leur donner la latitude de faire face aux besoins, sans avoir à aller marchander. On rompt avec la dynamique de serrer le cou à ces organismes.»

Christo Ivanov: «La présidence tournante est un principe fondamental en Suisse»
Laurent Guiraud

Christo Ivanov, UDC, réagit sur la présidence tournante: «La présidence tournante est un principe fondamental en Suisse. Le système actuel ne fonctionne pas. Geneve n’a pas besoin d’un président pour couper des rubans, faire des inaugurations et s’occuper du protocole. Aujourd’hui, on assiste à un vote Covid. On voit que les gens sont dans l’incertitude. On a besoin de conseillers d’État qui soient présents aux affaires.»

72 commentaires
    Blase

    Les Genevois ne savent pas ce qu'ils font. Les générations futures leur en seront gré.