Les fonds externes de campagnes politiques dérangent les Suisses

SondagePrès des deux tiers des citoyens jugent qu’il faut interdire le financement étranger de référendums.

La loi sur les jeux d’argent, qui prévoit notamment de bloquer l'accès aux sites étrangers, a été acceptée dimanche par 72,9% des votants.

La loi sur les jeux d’argent, qui prévoit notamment de bloquer l'accès aux sites étrangers, a été acceptée dimanche par 72,9% des votants. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les fonds étrangers qui ont alimenté le référendum et la campagne contre la loi sur les jeux d’argent, acceptée dimanche par 72,9% des votants, ont été contre-productifs. C’est ce que suggère un sondage postvotations fédérales sur les attitudes électorales réalisé par Tamedia, l’éditeur de ce journal. Quelque 7738 internautes de toute la Suisse ont pris part à l’enquête, menée en collaboration avec l’institut LeeWas. La marge d’erreur est de 3,4%.

Pour 64% des sondés, il faut bannir le financement étranger des référendums. «Cela a joué un rôle clair dans la défaite», reconnaît le vice-président du PLR Philippe Nantermod, qui était contre la loi. Pour autant, le Valaisan n’est pas en faveur d’une interdiction. «Cela reviendrait à empêcher les étrangers de s’exprimer sur des sujets de politique nationale et ce serait contraire aux fondamentaux de notre système juridique.»

Autre élément saillant ressortant du questionnaire, 7% des participants se disent prêts à contourner les blocages de sites de jeux étrangers, comme le prévoit la loi, sachant que 28% de l’ensemble des sondés déclarent miser de l’argent en ligne au moins de temps en temps. «Cela veut dire que le quart des joueurs disent déjà qu’ils ne vont pas respecter le blocage, calcule Philippe Nantermod. S’ils jouent beaucoup, c’est un impact énorme.»

En ce qui concerne l’allégeance partisane des votants, on constate que les sympathisants des Verts, des Vert’libéraux, du PLR et du PBD n’ont pas suivi les mots d’ordre de ces partis, qui ont tous appelé à voter contre la loi. «Cela s’explique probablement par le fait que ces formations, en tout cas le PLR, étaient divisées sur la question, analyse le politologue Pascal Sciarini, de l’Université de Genève. Au parlement, les libéraux-radicaux étaient majoritairement favorables à la loi et c’est sous l’influence des Jeunes PLR que le parti a finalement retourné sa veste.»

En dehors de l’enquête Tamedia, les résultats officiels montrent que le taux de participation au scrutin a frôlé les pâquerettes, à 34%. «En moyenne, la participation à des votations de démocratie directe atteint environ 45%, on est donc ici dans le bas de la fourchette», indique Pascal Sciarini. Les raisons de cette faible mobilisation selon lui: deux objets fédéraux (les jeux d’argent et «Monnaie pleine») compliqués et pas fondamentaux, des sondages qui prédisaient une issue assez claire et une campagne peu intense. Il y avait certes nombre d’objets cantonaux importants, mais ce sont surtout les objets fédéraux qui ont tendance à attirer aux urnes, relève le politologue.

Créé: 12.06.2018, 07h45

Articles en relation

Les opérateurs suisses visent 200 millions de plus

Loi sur les jeux d’argent La Loterie Romande et les casinos jubilent. Les opposants ont pris une claque en misant sur la censure d’Internet. Plus...

Jeux d'argent: les fonds coulent à flot de l'étranger

Suisse Le Comité des opposants à la loi sur les jeux d'argent a reçu un gros coup de pouce financier d'une association européenne de jeux. Plus...

La loi sur les jeux d’argent gagne du terrain

Votations fédérales Selon la troisième enquête en ligne de Tamedia, 55% des sondés sont favorables à la nouvelle législation soumise au vote le 10 juin. Plus...

«Jouer des milliers de francs qu’on n’a pas, c’est pervers»

Loi sur les jeux d’argent Les 18-25 ans sont très exposés aux dangers des jeux en ligne, que la nouvelle loi suisse entend réguler. Un ex-addict témoigne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.