Passer au contenu principal

Les jumeaux 1/5Les enfants terribles du quartier de Châtelaine

Maçons, les frères Epifani racontent les vertus de leur gémellité qui leur a permis de faire les quatre cents coups. À l’école, au travail et sur les plages d’Italie.

Les frères Epifani Même démarche chaloupée, même barbe, même sourire, Lorenzo et Davide arborent un look rigoureusement commun: baskets Nike, polo Ralph Lauren, jeans savamment troués et Ray-Ban sur la tête.
Les frères Epifani Même démarche chaloupée, même barbe, même sourire, Lorenzo et Davide arborent un look rigoureusement commun: baskets Nike, polo Ralph Lauren, jeans savamment troués et Ray-Ban sur la tête.
Steeve Juncker-Gomez

Quand notre mère a su qu’elle était enceinte de jumeaux, elle a pleuré, s’esclaffent Davide et Lorenzo Epifani. La pauvre, on la comprend. On était deux gamins terribles.» Vingt-sept ans après leur retentissante naissance, les deux frères, devenus de solides maçons, restent de grands enfants. Ils se touchent sans cesse, s’envoient des piques et se félicitent mutuellement de leurs boutades à coups de «gimme five» et de tapes dans le dos.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.