Passer au contenu principal

Aide aux personnes en grande difficultéLes distributions alimentaires se recentrent sur trois sites

Après la période aux Vernets au plus fort de la crise sanitaire, puis une décentralisation, les communes et le Canton entament une troisième phase.

De gauche à droite: Pierre Philippe, directeur des Colis du Cœur; Martin Staub, maire de Vernier; Thierry Apothéloz, conseiller d’État; Christina Kitsos, conseillère administrative de la Ville de Genève chargée du Département de la cohésion sociale et de la solidarité; Bruno Da Silva, conseiller administratif de Thônex; et Joseph Arvillon, Fondation Partage.
De gauche à droite: Pierre Philippe, directeur des Colis du Cœur; Martin Staub, maire de Vernier; Thierry Apothéloz, conseiller d’État; Christina Kitsos, conseillère administrative de la Ville de Genève chargée du Département de la cohésion sociale et de la solidarité; Bruno Da Silva, conseiller administratif de Thônex; et Joseph Arvillon, Fondation Partage.
Pierre Albouy

Les images des longues files de personnes attendant devant la patinoire des Vernets la distribution de colis alimentaires ont beau avoir disparu depuis mi-juin, la situation de milliers de personnes reste extrêmement précaire à Genève suite à la disparition de leurs maigres revenus. La preuve, le dispositif décentralisé sur huit sites dans sept communes – mais qui ne peut plus être maintenu - qui a pris le relais a distribué 60’000 sacs de produits alimentaires en trois mois. Les besoins sont donc toujours là, raison pour laquelle un nouveau modèle de distribution va être mis en place. Il se recentrera sur un nombre restreint de lieux: deux en ville de Genève, dont dès octobre la salle du Palladium, et un déjà opérationnel à Carouge, dans les locaux des Colis du Cœur, à la rue Blavignac.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.