Passer au contenu principal

Mobilité genevoiseLes couacs en série du Léman Express interpellent les élus

Dus à une pénurie de personnel, les nouveaux soucis du réseau régional font réagir. Les députés se refusent à tirer sur l’ambulance.

«Le problème est national, mais c’est à Genève qu’il est le plus aigu», indique Philippe Revaz.
«Le problème est national, mais c’est à Genève qu’il est le plus aigu», indique Philippe Revaz.
Georges Cabrera

Les élus genevois tentent de rester zen face aux ultimes déconvenues du Léman Express. Le réseau transfrontalier doit réduire ses cadences de moitié entre Genève et Coppet, en raison d’une pénurie de conducteurs aux CFF (lire nos éditions de jeudi). Cet aléa alourdit le destin déjà sinistre que cette pièce maîtresse de la mobilité régionale a subi depuis sa mise en service intégrale, le 15 décembre 2019, avec une grève, des pannes et une pandémie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.