Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Conséquences de la pandémieLes cas de rigueur doivent plus facilement obtenir une aide

Un recul de 25% du chiffre d’affaires, et non 40%, doit en outre être suffisant pour être considéré comme un cas de rigueur.

Participation inchangée de Berne

Chômeurs en fin de droit pris en compte

Culture et événementiel

Rétropédalage sur la task force

ATS

1 commentaire
Trier:
    Gaston Lagaffe

    Si on pose la question à ces entreprises, il y a fort à parier qu'elles aimeraient reprendre leurs activités, ce afin de ne pas devoir aller se prostituer pour des aides ! Transformer les gens en mendiants ne résoudra rien, mais au contraire, ne fera qu'empirer les choses : explosion de la dette publique, des faillites, du chômage, des troubles psychologiques, des suicides, et j'en oublie !