Passer au contenu principal

Coronavirus en SuisseLes cantons trop lents à vacciner pourraient recevoir moins de doses

Le Conseil fédéral veut mettre la pression aux cantons qui ont du retard dans la campagne de vaccination, dont Vaud et le Valais.

Les cantons de Vaud et du Valais n’ont administré qu’un quart des doses en stock dans leurs pharmacies cantonales. (Photo d’illustration)
Les cantons de Vaud et du Valais n’ont administré qu’un quart des doses en stock dans leurs pharmacies cantonales. (Photo d’illustration)
AFP

Alain Berset et les directeurs cantonaux de la santé publique souhaitent une accélération du processus de vaccination, selon un communiqué publié samedi. Car il apparaît aujourd’hui que certains cantons n’étaient pas encore en mesure de faire bénéficier rapidement leur population du vaccin contre le Covid-19. Ceux-ci pourraient par la suite recevoir moins de doses, selon la «NZZ am Sonntag».

Les cantons de Vaud et du Valais, qui n’ont administré qu’un quart des doses en stock dans leurs pharmacies cantonales, sont à la traîne. Et le canton de Zurich ne prévoit d’utiliser la moitié du sérum fourni d'ici la fin du mois seulement.

Cependant, le pays compte aussi de bons élèves: «Dans certains cantons, nous avons des résultats exceptionnels, par exemple au Tessin», déclare à la «NZZ am Sonntag» Nora Kronig, vice-directrice de l'Office fédéral de la santé publique. Elle ne se prononce pas sur les conséquences possibles pour les cantons retardataires.

Les cantons trop lents à la vaccination pourraient recevoir moins de doses, indique le journal dominical en se basant sur des sources proches du Conseil fédéral. Quant à un canton qui administrerait moins de 50% des doses qu’on lui a attribuées, il pourrait même se voir privé totalement de vaccins contre le coronavirus suite à cela.

Retards de livraison aussi fautifs

Reste que la campagne de vaccination souffre aussi des retards de livraison du vaccin. Dans le «SonntagsBlick», Dan Staner, directeur de Moderna Europe, se veut optimiste: «7,5 millions de doses commandées par Berne seront livrées par tranches jusqu’à l’été 2021. Si tout se passe comme prévu, un peu moins de la moitié de la population pourrait être traitée avec notre vaccin d’ici l’été.»

Il explique aussi que la Suisse, premier pays à avoir choisi le vaccin de Moderna, ne bénéficiera pas d’un traitement de faveur pour autant: «Chaque pays mérite d’être traité sur un pied d’égalité. Nous ne stockons pas de vaccins et ne les livrons que lorsqu’un pays les commande.»

ewe

Articles en relation