Passer au contenu principal

Tradition à l’ère du coronavirusLes artificiers ont le blues avant la fête nationale

Le secteur de la pyrotechnie broie du noir en raison des annulations en série des feux officiels du 1er Août. Les citoyens lui sauveront-ils la mise?

Nicolas Guinand, artificier à Grandson, devrait être en plein boom à l’approche des festivités du 1erAoût. Mais 75% des feux qu’il devait préparer ont été annulés.
Nicolas Guinand, artificier à Grandson, devrait être en plein boom à l’approche des festivités du 1erAoût. Mais 75% des feux qu’il devait préparer ont été annulés.
Thierry Porchet

Le 1er août, c’est dans une semaine à peine. En temps normal, l’artificier Nicolas Guinand ne saurait pas où donner de la tête, occupé à finaliser des centaines de spectacles dans toute la Suisse. Mais cette année n’a rien de normal et l’épidémie de coronavirus a transformé ce mois de juillet en une période aussi tranquille que désespérante.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.