Passer au contenu principal

Boom du cannabisLes Américains se ruent sur la fumette légale

Légalisé dans une quinzaine d’États, vanté par des stars et attisant l’appétit des investisseurs, le cannabis séduit de plus en plus par son côté hype.

Snoop Dogg est un des premiers rappeurs à avoir lancé sa propre marque de cannabis, Leafs by Snoop, en 2015.
Snoop Dogg est un des premiers rappeurs à avoir lancé sa propre marque de cannabis, Leafs by Snoop, en 2015.
Scott Dudelson/Getty Images

La numéro 3 dégage des senteurs de raisin et d’agrume, sur une note finale puissante. Mais peut-être préférez-vous la numéro 1, à l’arôme complexe, végétal et musqué. Non, vous n’êtes pas dans un bar à vin, mais sur le site très select Monogram de la star Jay-Z, un des petits derniers sur un marché qui explose aux États-Unis: celui de la beuh, du shit, de l’herbe, de la ganja. Bref, du cannabis.

Le mari de Beyoncé – qui s’est nommé «visionnaire en chef» (chief visionary officer) de sa société The Parent Company – n’est pas la seule célébrité à s’être lancée dans la course aux joints. Rihanna fait partie de ses investisseurs, les rappeurs Drake, Ice Cube, Lil Wayne ont créé leurs propres marques, sur les pas du «père de la weed», Snoop Dogg, qui sentait déjà le vent de la légalisation tourner en 2015.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.