Passer au contenu principal

Voyager sans nausées

Si le mal des transports ne se guérit pas, on peut en diminuer les symptômes. Conseils de médecins avant les vacances.

Les enfants entre 7 et 12 ans sont les plus sujets au mal des transports.
Les enfants entre 7 et 12 ans sont les plus sujets au mal des transports.
iStockphoto

En train, en voiture, en bateau ou en avion: on n’est pas tous égaux devant le mal des transports. Certains pourront faire le trajet de l’InterCity Neuchâtel-Genève en lisant leur roman, d’autres le passeront à fixer un point à l’horizon pour diminuer leurs nausées. En voiture, si on ne conduit pas, il suffit parfois de se baisser pour fouiller dans son sac ou de se retourner pour passer un mouchoir aux passagers arrière pour avoir mal au cœur. La cinétose, de son petit nom médical, varie en intensité en fonction des individus. Si les bambins de moins de 2 ans sont immunisés, ce sont principalement les enfants entre 7 et 12 ans qui sont sujets au mal des transports, avec une prévalence de 40% dans cette tranche d’âge. Mais les symptômes peuvent perdurer à l’âge adulte, voire toute la vie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.