Passer au contenu principal

Violences conjugales: «Si ce n’est pas moi, ça ne sera aucun autre»

Les homicides entre conjoints représentent la part la plus importante des meurtres en Suisse, malgré les nombreuses mesures prises. Même en 2019, l’image de la femme reste difficile à changer.

Une femme meurt toutes les deux semaines sous les coups de son compagnon ou de son ex dans notre pays.
Une femme meurt toutes les deux semaines sous les coups de son compagnon ou de son ex dans notre pays.
MHJ/GettyImages

Le 30 juillet, à Lugano. Le 28, à Au (ZH), le 19, à Affoltern am Albis (ZH). Un jeu de piste à travers la Suisse? Non, la trace macabre de femmes tuées cet été en moins de deux semaines à travers la Suisse. Avec pour point commun, un suspect principal qui est également l’homme avec lequel les victimes entretenaient une relation. La dernière tragédie date du 6 août, avec un Kosovar habitant Mellingen (AG) ayant abattu son épouse lors d’un séjour au pays.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.