Passer au contenu principal

Psycho pour les filles et informatique pour les garçons?

En Suisse la plupart des métiers ont encore un sexe. Cela inquiète. Les chiffres pour les CFC, universités et hautes écoles spécialisé.

Les jeunes qui embrassent cet été une formation d’assistant médical sont des filles et ceux qui optent pour un CFC d’électricien de réseau des garçons. Un cliché? Au contraire: en 2018, cette affirmation s’est révélée vraie dans 98% des cas!

L’analyse que nous produisons de la filière choisie par les quelque 111 000 jeunes qui ont commencé un CFC, une haute école ou une formation universitaire l’an dernier dresse un tableau conservateur. «Ces chiffres sont assez impressionnants. Dans le tertiaire en particulier, on a une hausse specta­culaire du nombre de femmes diplômées, mais ça n’ébranle pas la reproduction sociale: elles s’orientent toujours vers les filières empruntées par les générations précédentes», réagit la conseillère d’État vaudoise Cesla Amarelle. Pour la socialiste, «le couplage entre la ségrégation d’origine éducative et la ségrégation de l’orientation sur le marché du travail se révèle explosif.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.