Passer au contenu principal

Le sport qui grimpe

Le nombre de salles d’escalade a presque doublé en quatre ans en Suisse romande.

Patrick en pleine ascension. Voie jaune pour les débutants, noire pour les plus aguerris, il y en a pour tous les niveaux.
Patrick en pleine ascension. Voie jaune pour les débutants, noire pour les plus aguerris, il y en a pour tous les niveaux.
Yvain Genevay

Par amour de la montagne. Pour se dessiner des muscles. Afin de lutter contre le vertige. Ou simplement pour passer un moment ludique. La grimpe, c’est le nouveau sport qui monte, qui monte. Surtout sous la forme du bloc, ou «bouldering», une forme d’escalade sur des parois de faible hauteur, sans harnais ni assurage. Au cours des quatre dernières années, le nombre de salles a quasi doublé en Suisse romande, notamment à proximité immédiate des centres-villes. De quoi démocratiser la pratique de cette discipline autrefois réservée à une poignée de grimpeurs de l’extrême. Et qui, signe des temps, va faire son entrée aux Jeux Olympiques en 2020, à Tokyo.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.