Roger Federer répond aux militants du climat

PolémiqueAttaqué par de jeunes Vaudois à cause de sa casquette d’ambassadeur de Credit Suisse, le champion a promis hier de «dialoguer avec ses sponsors».

Roger Federer est devenu, bien malgré lui, un acteur du procès qui oppose Credit Suisse a de jeunes activistes du climat à Renens (VD).

Roger Federer est devenu, bien malgré lui, un acteur du procès qui oppose Credit Suisse a de jeunes activistes du climat à Renens (VD). Image: Kamran Jebreili/AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand une tactique ne marche plus, il faut en changer. En joueur de tennis expérimenté, Roger Federer vient d’appliquer ce mantra à sa communication de crise. À quelques jours de l’Open d’Australie, qu’il va disputer dans une île ravagée par des incendies après avoir rejoint Melbourne en avion de ligne, le «frequent miles traveler» suisse a pris de temps de réagir à la tempête de tweets qu’il vient d’essuyer sur les réseaux sociaux.

Samedi matin, le Maestro a envoyé une déclaration écrite à l’agence Reuters, où il s’engage notamment à «utiliser sa position privilégiée» pour «dialoguer avec ses sponsors» à propos des «questions importantes» posées par «les jeunes militants pour le climat» (lire ci-contre).

Comme personne n’est cité dans cette déclaration aussi vague que prudente, il faut lire entre les lignes. La semaine dernière, le champion suisse est devenu, bien malgré lui, l’un des acteurs du procès qui oppose Credit Suisse a de jeunes activistes du climat, ces jours-ci à Renens (VD).

Les activistes, qui sont jugés pour avoir transformé une succursale de la banque en court de tennis, en novembre 2018, ont choisi de prendre à partie le champion sur les réseaux sociaux. Leur appel sur le thème: «Roger, réveille-toi maintenant» a notamment été partagé par Greta Thunberg, et il a provoqué passablement de réactions.

Pour autant, «les militants ne sont pas opposés à Roger Federer, explique Etienne Schaufelberger, coordinateur médias du procès. Mais, comme Credit Suisse ne répond jamais aux questions, ils se sont adressés à leur ambassadeur». Avec succès, puisque Roger Federer vient de sortir de son silence climatique.

C’est là qu’intervient le changement de tactique. Par le passé, le champion suisse préférait se taire quand il était interpellé à propos de ses autres sponsors, comme Sunrise (pour la 5G) ou Uniqlo, lors d’un conflit avec des employés en Indonésie. Cette fois, il tente un amorti.

«Je trouve incroyable qu’il ait réagi, c’était le premier but de l’action. Parce que Credit Suisse, normalement, ne répond jamais. Ils n’ont d’ailleurs pas envoyé d’avocat au procès», se réjouit Etienne Schaufelberger, qui ne profite pas de cet engagement pour demander à Roger de ne pas jouer en Australie. «À quoi ça servirait de réclamer l’annulation d’un tournoi de tennis que nous ne pourrons pas empêcher? Ce qu’il faut, c’est une prise de conscience. Et ce qui fera bouger les choses, c’est que des banques cessent de financer les énergies fossiles».

De son côté, Credit Suisse a réagi en fin de journée. «Nous nous réjouissons de poursuivre le dialogue, dit la banque. La lutte contre le réchauffement climatique est importante. La banque cherche à aligner ses portefeuilles de prêts sur les objectifs de l’Accord de Paris et a récemment annoncé, dans le cadre de sa stratégie climatique mondiale, qu’elle ne financera plus de nouvelles centrales électriques au charbon».

Créé: 11.01.2020, 22h30

«Nous devons écouter»

«Je prends très au sérieux les effets et la menace du changement climatique, particulièrement quand ma famille et moi-même arrivons en Australie, qui est dévastée par les feux de brousse», a écrit Roger Federer, hier, dans un communiqué qu’il a envoyé à l’agence Reuters.

Comme père de quatre jeunes enfants et comme fervent supporter de l’éducation universelle, j’ai beaucoup de respect et d’admiration pour le mouvement de jeunesse pour le climat, et je suis reconnaissant envers les jeunes militants pour le climat de nous avoir tous obligés à examiner nos comportements et à rechercher des solutions innovantes. Nous leur devons, et nous le devons à nous-mêmes, d’écouter.

J’apprécie les rappels à propos de ma responsabilité personnelle, comme athlète et comme entrepreneur, et je suis engagé d’utiliser cette position privilégiée pour dialoguer avec mes sponsors de ces questions importantes.»

Articles en relation

Greta Thunberg s'en prend à Roger Federer

Climat La militante suédoise interpelle le sportif pour son rôle d'ambassadeur de Credit Suisse. Plus...

La réponse de Roger Federer à Greta Thunberg

Tennis Ciblé pour son rôle d'ambassadeur du Credit Suisse, «RF» a répondu aux critiques de la militante suédoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève féminise ses panneaux de signalisation
Plus...