Passer au contenu principal

Le renard de l’hôpital a été tiré car il n’était plus farouche

À Zurich, un goupil a mordu deux personnes. La bête a dû être abattue car elle n’avait plus peur de l’homme à force d’être nourrie. Récit.

Peu à peu, le renard s'est habitué à la présence des hommes. Jusqu'à ne plus les craindre.
Peu à peu, le renard s'est habitué à la présence des hommes. Jusqu'à ne plus les craindre.
Fabio Bontadina/swild.ch

Zurich n’allait pas se laisser voler la vedette si facilement. En Argovie, la recherche d’un mystérieux caïman dans le lac de Hall­wil pimentait l’actualité estivale alémanique jusqu’à ce que les projecteurs se déplacent soudainement sur le canton voisin. La semaine dernière, un renard a profité des chaleurs d’été, d’une porte ouverte et de l’obscurité pour se faufiler dans une chambre de l’Hôpital universitaire de Zurich. Plongée dans son sommeil, la patiente n’a sans doute rien entendu des pas feutrés du canidé avant que son bras, qui dépassait sans doute du lit, se fasse pincer. Quelle mouche a donc piqué cet animal craintif par nature? Les autres patients devaient-ils craindre une visite semblable? Même la «NZZ» s’est penchée sur les agissements de l’animal.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.