Passer au contenu principal

La reconnaissance faciale suscite de vives inquiétudes

La technologie questionne sur le fichage des individus. San Francisco vient de l'interdire dans le domaine public.

En Chine, près de 200 millions de caméras de vidéo surveillent le domaine public. L’objectif est de doubler ce nombre d’ici à 2020.
En Chine, près de 200 millions de caméras de vidéo surveillent le domaine public. L’objectif est de doubler ce nombre d’ici à 2020.
Gilles Sabrie/NYT/Redux/laif

Le signal ne pouvait être plus fort: début juin, San Francisco, capitale mondiale des hautes technologies au cœur de la Silicon Valley, choisissait d’imposer des limites aux différents systèmes de reconnaissance faciale en interdisant son utilisation par la police et autres agences de gouvernement locales.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.