Passer au contenu principal

Le projet de taxi flottants à Genève tombe à l'eau

L’offre de SeaBubbles n’arrivera pas sur le Léman. Les difficultés ont découragé la société.

Le 13 avril 2018, les Genevois découvraient le SeaBubbles et ses concepteurs.
Le 13 avril 2018, les Genevois découvraient le SeaBubbles et ses concepteurs.
Keystone/Salvatore Di Nolfi

Les taxis flottants et volants SeaBubbles ne circuleront pas sur le Léman. L’entreprise a abandonné son projet d’implantation en Suisse, explique le Département genevois des infrastructures (DI). La décision a été prise il y a plusieurs mois mais n’avait pas été rendue publique.

Le Canton de Genève affirme ne plus avoir reçu de sollicitation de la part de l’entreprise. «Aucune raison n’a été donnée», indique Roland Godel, porte-parole du DI. La dernière activité à Genève de la société du marin français Alain Thébault a consisté en un test, en avril 2018.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.